La procession infinie

TRELLES PAZ Diego

2015. Diego, √©crivain p√©ruvien r√©fugi√© √† Paris, veut comprendre pourquoi son ami Francisco s‚Äôest suicid√© deux ans plus t√īt √† Berlin.¬†Dix ans auparavant, tous deux avaient fui leur pays d√©vast√© par la violence. Est-ce le traumatisme caus√© par un myst√©rieux √©v√©nement √† Berlin en 2008 ? Est-ce son aventure avec la belle Cayetana que Diego traque √† Paris o√Ļ elle se trouve elle aussi¬†?¬†¬†R√©cit √† plusieurs voix dans lequel le temps est pulv√©ris√©, boulevers√© par les vies qu‚Äôil √©voque. L‚Äôauteur fragmente la narration et la chronologie, passant d‚Äôun monologue √† un dialogue, d‚Äôun personnage √† un autre, incluant d‚Äôautres interlocuteurs, entre 2000 et 2015 via Lima, Berlin et Paris. Les personnages disent, sous de multiples formes, les difficult√©s de la jeunesse dans un pays encore meurtri par les horreurs d‚Äôune dictature √† peine achev√©e. Coca√Įne, alcool et sexe sont les compagnons ordinaires de leur mal-√™tre. L‚Äôamour, l‚Äôamiti√© comme l‚Äô√©criture sont entrav√©s par ce pass√© douloureux. Lecture exigeante qui n√©cessite une attention et une connaissance des auteurs sud-am√©ricains et de la politique sous la dictature de Fujimori. Si reconstituer le puzzle que constitue ce roman est parfois d√©stabilisant, il pose la question de la culpabilit√© et de l‚Äôengagement. (C.P. et L.C.)