Le monde secret des geishas.

DOWNER Lesley

Célèbres bien au-delà du Japon, les ravissantes geishas se définissent comme des artistes et non des prostituées. La plupart ont été vendues, enfants, à des maisons de thé. Au terme d’une longue et coûteuse formation leur fonction sera d’assurer le plaisir des clients. L’amour leur est interdit, elles sont à la disposition de celui qui paie. À l’âge de treize ans elles sont officiellement déflorées par leur futur protecteur. Telle était du moins la condition des geishas jusqu’à la loi de 1958 qui a interdit la prostitution. Devenues plus libres, elles sont désormais peu nombreuses. Leurs prestations, hors de prix, ne sont accessibles qu’à un petit nombre, mais les Japonais souhaitent la survivance d’une tradition très ancienne.  La journaliste Lesley Downer a su pénétrer le monde clos des geishas et révèle une culture bien différente de la nôtre, mélange déroutant de grand raffinement et de codes rigoureux, une certaine cruauté, un cynisme total pour tout ce qui concerne l’amour et la sexualité. Telles sont les grandes lignes de ce document auquel on pourra reprocher une prolixité qui nuit à sa clarté.