Le Jour dernier

AL-AMIR Racha

Le narrateur, un imam sous le coup d’une fatwa, √©crit pour sa bien aim√©e. Depuis son isolement forc√©, il lui raconte comment lui, fils de paysan pauvre, gr√Ęce √† ses aptitudes en √©tudes coraniques, il est parvenu √† la direction d’une modeste mosqu√©e √† l’√©tranger. C’est l√†, lui rappelle t-il, qu’ils ont collabor√© ensemble √† l’√©tablissement d’un grand lexique de l’oeuvre de Mutanabb√ģ et qu’ils sont devenus amants. Promu malgr√© lui figure m√©diatique de l’islam mod√©r√©, il devient la cible de l’islam radical. Mais plus que des faits, c’est une r√©flexion humaine et spirituelle hors du commun qu’il offre √† cette femme dont il est passionn√©ment amoureux et qui l’a r√©v√©l√© √† lui-m√™me autant sur le plan physique qu’intellectuel.

¬†√Čcrit dans une langue grammaticalement parfaite, mais d’une complication que l’on suppose h√©rit√©e de l’arabe litt√©raire, cet hommage c√©r√©bral √† l’amour, la po√©sie et la parole r√©v√©l√©e reste trop longtemps obscur (pas un seul nom de lieu ni de personne, une temporalit√© hasardeuse) et n’atteint sa v√©ritable dimension que dans la seconde moiti√© du livre. Racha Al-Amir, √©crivain libanaise, signe l√† un livre imparfait, mais puissant. Pour lecteur averti.