Le jeu du silence

ERDRICH Louise

Des ombres planent sur la vie d’Omakayas « Petite grenouille » (Omakayas, LJA septembre 2002) et de sa famille indienne, quand la tribu recueille des rescapĂ©s chassĂ©s de leurs terres par les colons blancs peu scrupuleux. Des Ă©missaires partent Ă  leur rencontre, et la vie se poursuit au rythme lent des saisons, dans le quotidien vivant de cette communautĂ© passionnĂ©ment attachĂ©e Ă  sa terre.

 

Omakayas, hĂ©roĂŻne proche des Esprits, connaĂźt les plantes et cette nature fournissant canots de bois d’Ă©rable, couvertures de fourrure, provisions pour l’hiver. L’importance des rites de passage, une belle description de la nature en colĂšre, et les enseignements de Vieille Chandelle, peuvent se lire indĂ©pendamment du premier tome et font dĂ©couvrir ce que peut ĂȘtre la qualitĂ© d’une vie dite sauvage ; il Ă©voque la qualitĂ© de la transmission dans une civilisation orale, tout en suggĂ©rant la rĂ©flexion sur une nĂ©cessaire Ă©volution vers une transmission plus universelle.