Le dernier hiver du Cid

GARCIN J√©r√īme

Soixante ans d√©j√† que celui qui incarna Le Cid, Le Prince de Hombourg ou Perdican est mort. L‚Äô√©ternel jeune homme de trente-six ans s‚Äôest √©teint le 25 novembre 1959, laissant derri√®re lui une femme aim√©e et deux petits enfants. Le monde entier pleure G√©rard Philipe, sa disparition a un retentissement plan√©taire. Maintenant encore, qui n‚Äôa pas dans l‚Äôoreille la voix m√©lodieuse du Petit Prince ou de Pierre et le Loup ?¬†¬†J√©r√īme Garcin (Le Syndrome de Garcin, NB mai 2018), mari d‚ÄôAnne-Marie Philipe, la fille de G√©rard, raconte les quatre derniers mois de l‚Äôacteur, saisi de douleurs brutales et √©puisantes. S‚Äôimpose le portrait √©blouissant d‚Äôun homme surdou√©, habit√© par la gr√Ęce, g√©n√©reux, engag√© √† gauche, mettant sa notori√©t√© et son argent au service d’artistes moins chanceux. Au travers de lettres, textes, t√©moignages d‚Äôamis, dans une langue vibrante, l‚Äôauteur fait revivre la passion pour le th√©√Ętre de celui qui, les jours pr√©c√©dents sa mort, √©tait plong√© dans les auteurs grecs et r√™vait de jouer Hamlet. Et l‚Äôon pleure le jeune archange au physique aristocratique enterr√© √† Ramatuelle. (A.M. et M.-N.P.)