Le Cousin.

AUBERT √Čliane

√Ä Paris, en 1947, une tr√®s jeune fille partage sa vie entre une grand-m√®re corse, concierge dans une √©cole, et des grands-parents paternels bourgeois et cultiv√©s. √Čcorch√©e vive, elle se r√©fugie dans la r√™verie, l’√©criture de po√®mes et une admiration d√©mesur√©e et un peu trouble pour sa prof de philo. Les attouchements d’un cousin qu’elle d√©teste lui permettent cependant d’assouvir sa curiosit√© sexuelle.¬†On se d√©sint√©resse tr√®s vite des √©tats d’√Ęme de cette p√©ronnelle pr√©tentieuse, de ses √©mois ambigus, de ses po√®mes pseudo-surr√©alistes, des personnages inconsistants qui l’entourent et de l’intrigue au d√©nouement inattendu et plaqu√©. Tout, y compris le style, sent le fabriqu√© et manque totalement d’√©paisseur humaine : une belle coquille vide. √Čliane Aubert √©tait semble-t-il meilleure dans ses pr√©c√©dents romans (cf. Simon le Corse, NB mars 1995).