L’autre Corse.

TOUSSAINT Yvon

L’auteur imagine que la comtesse de Boigne demande au comte Pozzo di Borgo de r√©diger un m√©moire sur sa haine visc√©rale envers Napol√©on, passion de sa vie et moteur de son activit√©. Compagnon d’adolescence de Bonaparte, le comte se consid√®re comme son √©gal, s’oppose √† lui en Corse, puis sur la sc√®ne internationale. Diplomate plus que militaire, il parcourt l’Europe pour susciter l’animosit√© des princes, devient conseiller et ambassadeur du tsar Alexandre Ier. Nul souci pour la France dans l’√Ęme du comte, qui relate avec jubilation la retraite de Russie et la d√©faite de Waterloo, ne voyant dans la chute de l’Empereur que le d√©nouement d’un duel dont il sort vainqueur. La comtesse de Boigne, royaliste de coeur, et le chancelier Pasquier, ex-pr√©fet de police de Napol√©on, commentent ces √©crits. Rappeler, alors qu’on c√©l√®bre Napol√©on, que certains l’ont d√©test√© √©tait original. Mais cette biographie romanc√©e lasse par sa syst√©matisation et la fatuit√© du narrateur. Les sources sont indiqu√©es en bloc, d’o√Ļ une certaine ambigu√Įt√© quant aux citations, √©l√©ment essentiel d’un tel ouvrage.