Larmes de princesse.

OBA Minako

& &

 

Keiko, de retour √† Tokyo apr√®s un long s√©jour aux √Čtats-Unis, recherche un appartement √† louer. Elle est attir√©e par la pr√©sence de ¬ę¬†larmes de princesse¬†¬Ľ¬†: son d√©funt mari √©tait fascin√© par l‚Äôodeur de ces fleurs. Elle s‚Äôinstalle et observe ses compatriotes au sein de ce microcosme o√Ļ hommes et femmes s‚Äôaffrontent parfois violemment. Dans ce lieu pr√©serv√©, des drames ont eu lieu¬†; d‚Äôautres se produiront dont Keiko sera le t√©moin impuissant. Plusieurs des personnages de ce roman figuraient d√©j√† dans La fleur de l‚Äôoubli (N.B. mai 2002). Le regard que Keiko porte sur ses voisins lui permet de souligner les rapports √©pineux entre hommes et femmes et entre les g√©n√©rations. Elle compare les usages occidentaux et japonais et entrem√™le pass√© et pr√©sent dans un r√©cit complexe, parfois d√©routant, car chacun d√©veloppe ses propres fantasmes. De vieilles l√©gendes, mais aussi le d√©sastre d‚ÄôHiroshima p√®sent sur le pr√©sent.

 

De belles descriptions de la nature, une connaissance exceptionnelle des arbres atténuent le pessimisme de ce roman exotique sans doute révélateur de la mentalité japonaise.