L’argent, l’urgence.

DESBRUSSES Louise

& & &  

Une jeune femme, créatrice indépendante, n’arrive pas à vivre de son travail. Elle est alors embauchée dans une grande société où elle devra améliorer des produits créés par des incompétents. Son compagnon, “l’homme à élever”, n’est bon à rien, or elle a besoin d’argent pour vivre et subvenir à leurs besoins : L’argent, l’urgence. Sa vie quotidienne deviendra un enfer. Elle refuse la vie sociale de l’entreprise, le moule dans lequel chacun se fond.

 

La force de ce premier roman est dans son écriture, très hachée, violente, pleine de rugosités. L’utilisation de la deuxième personne tient le lecteur à distance  alors qu’il est plongé dans les pensées permanentes de la jeune femme, univers de compromissions refusées, souffrance, jusqu’au moment où surgira la libération. Louise Desbrusses écrit presque à deux voix, une extérieure, et la seconde, entre parenthèses, plus intime. En fait ce livre a sa musique propre et devrait être lu à voix haute.