L’amour est fou

QUEFF√ČLEC Yann

Marc Elern, vingt-deux ans, versificateur en herbe, est amoureux. Dans l‚Äôabsolu, ou presque. Depuis la mort de sa m√®re en 1969, toutes les femmes sont ses amantes et/ou amours potentielles. Alba, jeune fille √©perdument aim√©e, a pr√©serv√© son intimit√© sous couvert de souvenirs familiaux mensongers. Alors Marc tombe, par hasard, amoureux‚Ķ d‚ÄôAlice, m√®re d‚ÄôAlba, quarante et un ans, avec laquelle il partage un bonheur initiatique, tendre, jaloux. Il en oublie ses proches et s‚Äôy perd lui-m√™me souvent. Jusqu‚Äôau jour o√Ļ Alba t√©l√©phone pour entendre sa m√®re ador√©e/ha√Įe‚Ķ

 

Toujours pseudo-autobiographique, dans la lign√©e de La Premi√®re femme (NB juillet 2005), Yann Qu√©ffelec met en sc√®ne un √©corch√© vif, extravagant, prisonnier de relations douloureuses avec ses parents, et en qu√™te √©perdue de l‚Äô√Ęme soeur. √Čcrivant dans son coeur √† son p√®re, entre deux r√™ves √©veill√©s, Marc croit souvent apercevoir sa m√®re. Le contexte politique et social des ann√©es soixante-dix est bien rendu. L‚Äô√©criture dense, fine, le style dru, presque ¬ę bourru ¬Ľ, mettent en relief des personnages fouill√©s, attachants, aux trajectoires singuli√®res : l‚Äôamour est fou !