Vie nouvelle.

VERGNE François

Un fr√®re et une soeur se rendent en train chez leurs grands-parents espagnols. Leur soeur a√ģn√©e, qui vit √† Orl√©ans avec un ouvrier, les y rejoint en voiture pour les ramener dans le pavillon familial de Limoges. La m√®re est morte, le p√®re obs√©d√© par son travail sur des chantiers. La benjamine retrouve au coll√®ge Fatou, S√©n√©galaise d√©vergond√©e et ¬ę¬†initiatrice¬†¬Ľ, √† laquelle elle devra des exp√©riences‚Ķ plus ou moins concluantes. Elle semble flotter, comme indiff√©rente aux choses et aux gens. Le d√©part de son amie et le d√©m√©nagement avec son p√®re lui permettront d’entreprendre le deuil de sa m√®re, et ainsi de d√©buter une vie plus ¬ę¬†normale¬†¬Ľ.

Fran√ßois Vergne d√©peint l’univers difficile et glauque d’adolescents de quartiers populaires, qu’il avait d√©j√† analys√© dans Seine-Saint-Denis (N.B. juin 2001). Sans aucune introspection, avec des descriptions pointillistes de l’environnement et la narration d√©taill√©e – mais non mis√©rabiliste – de fades quotidiens, l’ouvrage √©meut par son m√©lange de lassitude et d’espoir.