Laisse tomber les filles

CORTANZE Gérard de

22 juin 1963. Pour fêter le premier anniversaire du magazine Salut les copains, un concert est organisé place de la Nation. Johnny, Sylvie, Eddy… sont là, déjà des idoles ! Des milliers d’adolescents, souvent à l’insu de leurs parents, se précipitent pour assister à ce premier rassemblement des Yéyés. Lorenzo, quinze ans, devait retrouver Antoine mais, de la foule dansante et hurlante, surgit une jeune fille vêtue de mousseline bleue, « la plus belle pour aller danser ». François devient le « troisième mousquetaire » paradant devant une séductrice qui n’en fait qu’à sa tête.  Après Zazous (NB avril 2016), Gérard de Cortanze construit une nouvelle saga à partir de l’âge tendre des Baby-boomers. Influencée par l’Amérique, cette génération-phénomène devient un élément incontournable de la société française (un tiers des Français a moins de vingt ans). Elle entérine une rupture avec les relations familiales traditionnelles, détrônée par la culture des copains. Durant cinquante ans, côtoyant ces éternels ados, on assiste aux événements majeurs rapportés de façon quasi-sociologique : mai 68, libération sexuelle, effondrement des blocs… À cette lecture pleine de lyrisme mais aussi de désenchantement, l’auteur, visiblement impliqué, propose l’écoute d’une bande-son composée de tubes des sixties. (A.-C.C.M. et A.Be.)