L’affaire Kowaleski (Tony Corso ; 4)

BERLION Olivier

& & &

 

Une villa en bord de mer, Louis Armstrong en fond sonore, et une bande de malfrats qui torturent un journaliste. Il s’appr√™tait √† faire √©clater un scandale impliquant des hauts fonctionnaires fran√ßais et des hommes d’affaires influents. Sa source ? Un certain Kowaleski inconnu de tous. Lorsque le plus jet-setter des d√©tectives rencontre l’√©diteur, celui-ci se fait assassiner juste apr√®s. Corso est dans de sales draps. Sa seule issue : trouver ce Kowaleski.

Cette histoire ne manque pas de souffle et emm√®ne le h√©ros tr√®s loin des murs de la cit√© trop√©zienne : c’est une premi√®re mais cela banalise un peu la s√©rie. L’univers rappelle celui de Largo Winch, avec son dessin r√©aliste aux couleurs vives et son h√©ros macho sans peur. Le sc√©nario est bien √©crit et les dialogues incisifs. C’est un cocktail rempli d’influences allant de Magnum (l’autre priv√© aux chemises √† fleur) √† James Bond ou de Reservoir dogs √† Las-Vegas Parano. √Ä la fois noir et d√©sinvolte.