La terre qui penche

MARTINEZ Carole

Au mitan du XIVe si√®cle, Blanche, enfant rebelle, hait son p√®re brutal et paillard, qui lui interdit la lecture. La peste lui ayant pris sa m√®re, elle est emmen√©e au Ch√Ęteau des Murmures, surplombant la Loue, pour affronter son destin d‚Äô√©pouse. Curieusement elle aime son promis, un simple d‚Äôesprit. La rencontre d‚Äôune Dame Verte hantant la rivi√®re, √©trange et dangereuse, l‚Äôam√®ne √† s‚Äôinterroger sur ses origines et le pass√© paternel. Fant√īmes et apparitions jalonnent son itin√©raire. Blanche meurt √† douze ans en 1361.¬†

Renouant avec le conte m√©di√©val (Du domaine des murmures, NB novembre 2011), Carole Martinez √©voque √† nouveau la r√©gion mythique des Gorges de la Loue, une nature impr√©gn√©e de merveilleux. √Ä travers un dialogue d’outre-tombe entre la fillette et sa vieille √Ęme de six si√®cles, l’auteur relate la fin de l‚Äôenfance, la condition f√©minine face √† la duret√© des temps anciens. Attachante, l‚Äôh√©ro√Įne illustre qu√™te de soi et recherche d‚Äôautonomie. Si d‚Äôinnombrables p√©rip√©ties ralentissent le r√©cit, la description de l‚Äôimaginaire enfantin et des sentiments √©prouv√©s est excellente gr√Ęce √† un style po√©tique et lyrique captivant. Une fable onirique et initiatique qui n‚Äôomet pas des r√©alit√©s plus prosa√Įques… (S.La. et A.-M.D.)