La terre des femmes.

McBRIDE Regina

À dix-huit ans, Fiona a cru pouvoir rompre avec ses souvenirs en quittant l’Irlande pour le Nouveau-Mexique. Elle y rencontre Carlos, antiquaire-restaurateur fascinĂ© par l’Irlande Ă  travers un ancĂȘtre dont le bateau aurait coulĂ© avec l’invincible Armada. Fiona revit son enfance, aux cĂŽtĂ©s de sa mĂšre, qui l’eut trĂšs jeune d’un amant de passage. Prises en charge dans un pensionnat d’orphelines, elles y apprirent la couture, crĂ©ant de la beautĂ© avec des robes de mariĂ©es, de rĂȘve et de dĂ©sir. Relations fusionnelles et heurtĂ©es, surtout quand la sensualitĂ© de Fiona s’Ă©veillant, Jane Ă©clipse sa fille. MalgrĂ© son douloureux passĂ©, Fiona aurait voulu se souvenir de Jane comme mĂšre. Elle ouvre Ă  son tour un atelier de couture, chacune de ses robes suggĂ©rant plaisir et nostalgie. La nature de l’air et de l’eau (N.B. mai 2004) disait dĂ©jĂ  le besoin d’affectif. LĂ©gendes et sortilĂšges, passĂ© et prĂ©sent mĂȘlĂ©s, Ă©rotisme diffus, ce trĂšs bon roman d’attente et de passion est Ă©crit avec dĂ©licatesse et vigueur.