La Sieste des hippocampes

VERDET Gilles

Quatre nouvelles burlesques sur la m√©moire, la fracture sociale, l’amour, l’√©criture. Des itin√©raires d’√™tres naviguant entre r√™ve et r√©alit√© o√Ļ la mort et la vie s’entrelacent de fa√ßon incongrue. C’est tout l’art de Gilles Verdet de se tenir sur cette fronti√®re t√©nue, exercice de subtil √©quilibre qui stimule l’imagination. L’all√©gresse et la souffrance, la mis√®re et la folie p√©n√®trent le r√©cit avec vigueur, donnant √† l’ensemble un souffle parfois √©pique. Dans ce premier recueil, Gilles Verdet pose un regard d’une grande profondeur sur les lieux de vie et les comportements sociaux actuels. La construction et l’humour grin√ßant surprennent, s√©duisent, gr√Ęce √† une plume inventive et savamment d√©brid√©e.

 C.L. et A-M. D.