La Petite Fille silencieuse

HØEG Peter

Kasper Krone est un clown-musicien doté d’une extraordinaire sensibilité de l’ouïe lui permettant de percevoir toutes les vibrations produites par les êtres, de ressentir ainsi leurs émotions. L’ensemble de ces sons compose une mosaïque de tonalités qu’il assimile aux oeuvres de compositeurs classiques. Sa vie, envahie de préludes et de symphonies, sera bouleversée par une petite fille silencieuse, pourvue d’un don de l’ordre du divin, KlaraMaria. Son enlèvement et celui d’autres enfants aussi exceptionnels entraînera Kasper, pourtant menacé d’extradition et d’emprisonnement, dans une course-poursuite effrénée.

 

Peter Høeg réapparaît, après dix ans d’absence, avec un roman musical muni d’une trame originale relevée de réflexions philosophiques et d’humour. Néanmoins, le scénario est confus, la narration alambiquée ponctuée de flash-back à répétition et la description des personnages et du contexte manque de clarté. L’histoire s’essouffle et c’est dommage.