La petite conformiste

SEYMAN Ingrid

À Marseille, Esther vit auprĂšs de parents si anticonformistes qu’elle adopte souvent le contre-pied de leurs opinions ou de leurs comportements. Elle observe avec acuitĂ© le mode de vie de ses grands-parents paternels, Isaac et FortunĂ©e, pieds-noirs juifs rapatriĂ©s d’AlgĂ©rie. Son passage de l’Ă©cole publique Ă  l’Ă©cole privĂ©e, l’accueil d’une amie pour une soirĂ©e ou la soudainetĂ© des disputes conjugales, voilĂ  autant d’occasions de transmettre son point de vue d’enfant.  L’auteure, journaliste, dĂ©roule en de courtes saynĂštes des pans de la vie quotidienne de la fillette, de la naissance de son frĂšre jusqu’Ă  ses treize ans. Le ton est juste ; les portraits incisifs et sans complaisance gĂ©nĂšrent des rĂ©parties truculentes. Les situations cocasses soulignent avec beaucoup d’Ă -propos les contradictions du monde des adultes. La sĂ©vĂ©ritĂ© du regard n’exclut pas des moments de douce complicitĂ© avec la mĂšre. La narration fluide, fort imagĂ©e, rĂ©vĂšle progressivement des fĂȘlures du milieu familial qui conduisent Ă  une chute abrupte et dramatique. Quelques maladresses et outrances n’entament pas l’impression de lĂ©gĂšretĂ© fantasque et souriante que laisse ce premier roman. (J.D. et B.T.)