La Mer Ă  l’envers

DARRIEUSSECQ Marie

Le paquebot sur lequel Rose et ses enfants font une croisiĂšre en MĂ©diterranĂ©e recueille un groupe de migrants. Prise de pitiĂ© pour YounĂšs, jeune rescapĂ© nigĂ©rien, Rose lui donne le tĂ©lĂ©phone portable de son fils. À son retour Ă  Paris, elle reçoit sans arrĂȘt des messages de son protĂ©gĂ©, mais n’y rĂ©pond pas. Ce n’est qu’aprĂšs ĂȘtre revenue s’installer au pays basque que naĂźt l’idĂ©e de le recueillir chez elle. Un jour, YounĂšs appelle de Calais.  Marie Darrieussecq (Notre vie dans les forĂȘts, NB octobre 2017) traite de belle façon le thĂšme difficile des migrants Ă  travers les tiraillements d’une femme entre ses obligations de mĂšre, d’épouse, de pĂ©dopsychiatre et son envie d’altruisme. Les occupations quotidiennes laissent le plus souvent peu de place aux Ă©lans du coeur ou Ă  l’hĂ©roĂŻsme. À quoi ou Ă  qui donner la prioritĂ© sans se sentir coupable ? Faut-il faire partager son engagement Ă  ses proches ? Un portrait fĂ©minin subtil, dans un style vivant qui mĂȘle justesse psychologique, poĂ©sie, ironie, et gravitĂ©. Loin d’ĂȘtre misĂ©rabiliste ou moralisateur, ce roman souligne les difficultĂ©s et les satisfactions procurĂ©es par l’accueil inconditionnel de l’étranger. Le sujet est traitĂ© avec tact et de façon limpide. (L.D. et T.R.)