La Maison Zeidawi

LOSSKY Olga

Fouad, parisien, mari√© et p√®re de deux enfants, se rend pour la premi√®re fois √† Beyrouth pour signer l’acte de vente d’une maison de famille dont il h√©rite en partie. Sa m√®re, morte deux ans auparavant, avait √©migr√© tr√®s jeune et s’est toujours montr√©e tr√®s discr√®te au sujet de son pays natal. Fouad d√©couvre sa famille libanaise et, avec l’aide d’une ni√®ce, recherche ses origines et d√©couvre les personnalit√©s fortes de sa grand-m√®re Evelyne et de sa m√®re Nelly. Il se laisse peu √† peu envo√Ľter par la langueur orientale, les secrets enfouis qui ressurgissent et le charme ravageur de sa jeune parente.¬†Dans ce troisi√®me roman, l’auteur esquisse un portrait de la soci√©t√© libanaise sur plusieurs g√©n√©rations o√Ļ les femmes peuvent jouer un grand r√īle malgr√© les r√®gles ancestrales rigides qui les r√©gentent. L’arbre g√©n√©alogique complexe est d√©voil√© au moyen de nombreux retours en arri√®re dans un style sans relief. La vengeance, moteur du d√©nouement, appara√ģt tardivement. Le th√®me aurait pu √™tre porteur mais sa mise en oeuvre ne convainc pas.