La maison du splendide isolement

O'BRIEN Edna

Depuis le milieu des années soixante, un conflit meurtrier déchire l’Irlande. Recherché par les polices anglo-irlandaises, un combattant de l’IRA s’introduit dans une maison isolée du sud du pays. Une femme y vit seule, recluse et diminuée par la maladie. Le fugitif impose à la vieille dame la discrétion la plus absolue. Tous deux s’observent silencieusement, puis les premières questions affleurent, enfin, ils en viennent à évoquer le sens de cette guerre. Leurs positions divergent, mais de ces échanges naît une estime réciproque qui se renforce au fil des jours… Paru en 1994 en Angleterre alors que l’Irlande était toujours à feu et à sang, ce livre publié en France en 1995 fait l’objet d’une réédition. Courageux à l’époque de sa sortie, le propos d’Edna O’Brien reste aujourd’hui intéressant. Il met en lumière la part d’humanité qui réside chez le personnage traqué, considéré comme dangereux. Avec une écriture lyrique et sur un rythme soutenu, où le passé éclaire le présent, l’auteur contient à peine son sentiment pour ces deux êtres qui auraient pu suivre un autre chemin. La place laissée aux descriptions de paysages irlandais ne manque pas d’émouvoir.