La grande histoire des couleurs

MARCOS Sous-commandant, DOMI

&

 

Autrefois le monde ne connaissait que deux couleurs : le noir de la nuit et le blanc du jour. Or les dieux s’ennuyaient dans ce monde o√Ļ, pour le reste, tout √©tait gris. Ils cherch√®rent des couleurs porteuses de joie, et les rang√®rent soigneusement. Mais les teintes se m√©lang√®rent et donn√®rent naissance √† bien des nuances. Pour √™tre s√Ľrs qu’elles ne disparaissent pas, ils en par√®rent le perroquet qui devint ainsi garant des couleurs et des id√©es qu’elles sugg√©raient.¬†

L√©gende originaire du Chiapas au Mexique, racont√©e par le vieil Antonio √† son ami le sous-commandant Marcos, ¬ę passeur¬Ľ des mythes indiens. L’illustration emprunte aux arts premiers avec ses personnages bross√©s en ¬ę touches larges¬Ľ, √† peine soulign√©s de traits fins. Le chaos des origines jouant du noir et blanc, subtilement rehauss√©s de vert et de bleu sourds m√™l√©s au gris, c√®de progressivement la place au rouge du sang, au vert de l’esp√©rance, au brun sorti de la terre, au bleu du ciel, gouttes tomb√©es sur les hommes, sources d’√©motions diverses… Des couleurs nuanc√©es, qui donnent naissance √† un monde qui pourtant, reste un peu sombre ou en demi-teintes.