La Daronne

CAYRE Hannelore

Pas tr√®s facile, la vie de Patience Portefeux, traductrice pour la police d‚Äô√©coutes t√©l√©phoniques en langue arabe, non d√©clar√©e. Veuve pr√©matur√©ment, elle a trim√© pour √©lever ses deux filles et supporte aujourd‚Äôhui les frais de l‚Äôinstitution o√Ļ vit sa m√®re, victime d‚Äôun AVC. Son enfance dans une famille juive pied-noir, entre luxe et mafia, lui a forg√© un solide caract√®re. A la faveur de ses traductions, elle intercepte une livraison de cannabis marocain de qualit√©. Belle occasion pour la cinquantenaire d‚Äôexploiter son ¬ę travail ¬Ľ dans l‚Äôombre pour √©couler la came puis blanchir ses gains.¬†Dans ce roman √©crit √† la premi√®re personne, Hannelore Cayre, (Comme au cin√©ma, petite fable judiciaire, NB novembre 2012), avocate p√©naliste, s‚Äôinfiltre dans le quotidien de la police et de la justice aux prises avec le trafic des stup√©fiants. Son √©criture est aussi √©nergique que l‚Äôautobiographie ironique de son personnage. L‚Äôhistoire est enlev√©e, se veut presque morale et n‚Äôoublie pas d‚Äô√©pingler les √©tablissements du troisi√®me √Ęge qui √©tranglent les petites gens honn√™tes et courageux – Une pointe de compassion pour les dealers et leurs familles, un doux parfum de nostalgie du luxe des ann√©es soixante dix. Un v√©ritable coup de coeur pour ce policier efficace, bien ficel√©, √† l‚Äôhumour noir mordant. (S.D.)