Koi

SECKA Frank, MERCIER Julie

&

 

Un pays √©trange, ce pays du ciel bleu ; d’un c√īt√© la mer, de l’autre la for√™t. Il y fait toujours beau, et les jours se ressemblent. Vivent l√† uniquement des femmes et des enfants qui font partie de la m√™me bande, vingt-six, comme les lettres de l’alphabet ! Ils se baignent, construisent des ch√Ęteaux de sable et vont se coucher, l’heure venue. √Ä un moment de la journ√©e, chaque enfant doit jouer avec la femme qu’on lui a attribu√©e. Arrive un nouveau, que l’on nomme Koi parce qu’il pose beaucoup de questions ; il se rebelle devant l’obligation de jouer avec une femme √† des jeux de b√©b√© et devant les occupations, toujours les m√™mes, des enfants. Il a envie de comprendre et garde intacte son imagination. Sur ce rocher o√Ļ il a dormi, Koi se r√©veille : il n’est plus dans cette √ģle √©trange, il y a l√† sa m√®re et son p√®re…

Les images de Julie Mercier r√©pondent bien √† l’univers onirique que se cr√©ent parfois les enfants et cette fable herm√©tique sur la vie, la libert√© prend appui sur l’exp√©rience qu’ont les enfants des vacances √† la plage o√Ļ l’eau, le sable, le soleil et le ciel bleu sugg√®rent une √©ternit√© r√©p√©titive. C’est aussi une critique des m√®res possessives qui emp√™chent leurs enfants de grandir. Mais cette th√©matique sera-t-elle susceptible de r√©pondre aux attentes des enfants ?