Johnny Bruxelles.

BLASBAND Philippe

De nombreux √©v√©nements sont li√©s √† l’enqu√™te absurde que mena Johnny Bruxelles, dans un pays o√Ļ le m√©tier de d√©tective ne devait pas √™tre dangereux‚Ķ Poursuivi par une sorte d’agence d’espionnage alors que sa filature progresse, Johnny trouve refuge chez Blasband, qui endosse le r√īle de narrateur de ses derniers jours. L’auteur prend pr√©texte de la vie fictive de son h√©ros, don Quichotte attachant, pour faire le portrait de Bruxelles et de sa belgitude. Il en est √† la fois le chroniqueur et la m√©moire, d√©nonce ses l√Ęchet√©s coloniales et le mauvais fonctionnement de ses institutions, √©rafle son urbanisme. Mais, comme pour Johnny qu’il d√©crit √† travers ses d√©fauts pour mieux en cerner les qualit√©s, Bruxelles conserve ses faveurs. ¬†En maniant l’autod√©rision, Philippe Blasband s’attache le lecteur, pourtant fort √©prouv√© par un style logorrh√©ique assorti de circonvolutions √©pistolaires et de digressions qui le maintiennent en apn√©e permanente. Cela rend la lecture laborieuse, telle que l’√©tait d√©j√† celle de L’Effet cath√©drale (NB janvier 1995).