Je veux le prince charmant.

BRULLER Hélène

Cette BD d’humour amuse √† toutes ses pages, voire arrache un vrai rire. C’est une satire sans m√©chancet√©, bien observ√©e, davantage fond√©e sur le verbe que sur le dessin.

Les gags remplissent une planche, au maximum deux, comportant de grandes cases. Le dessin est d√©lib√©r√©ment caricatural, avec beaucoup de visages en gros plan, jamais de d√©cor mais des aplats de couleurs franches. Les histoires sont fort dr√īles. L’h√©ro√Įne, H√©l√®ne, une jeune femme c√©libataire qui ne manque pas de mordant, ne laisse rien passer des travers comportementaux de ses contemporains : jules, parents, pr√©jug√©s, vie quotidienne, etc. Son verbe fait souvent mouche.