Jack Vandal

BACON Lee

Les parents de Jack sont de super m√©chants dot√©s de super pouvoirs qui tentent r√©guli√®rement de d√©truire la plan√®te. Le capitaine Justice, un super gentil, intervient toujours √† temps pour neutraliser l’horrible duo. √Čl√®ve de 6√®me parfaitement normal, Jack vit sous un faux nom et cache la v√©rit√© √† son meilleur ami.¬† Le gar√ßon d√©couvre un jour qu’il est lui-aussi dot√© d’un super pouvoir (la combustion spontan√©e), tandis qu’une menace plane sur les m√©chants et qu’une curieuse nouvelle √©l√®ve arrive au lyc√©e.

 

Les p√©rip√©ties et les trouvailles (gadgets technologiques en tous genres) s’encha√ģnent avec vivacit√©, d√®s le d√©but, dans des sc√®nes o√Ļ la r√©alit√© et un univers hors du commun alternent. Prise au second degr√©, cette fiction traite sans m√©nagement les adultes, √©gratignant avec un humour percutant des gens obs√©d√©s par leur image et le marketing des produits d√©riv√©s. Le lecteur comprend au fil du r√©cit que le bien et le mal, tr√®s relatifs, peuvent √™tre incarn√©s par une m√™me personne. Ce suspense bien entretenu (et √† suivre),¬† joyeusement visuel, peut satisfaire √† la fois les amateurs de sensations fortes et de parodies.