Ils nourrissaient le soleil

SCHNEIDER Sylvia

Un journaliste franco-mexicain doit interviewer le sous-commandant Marcos, porte-parole des Indiens au cœur de la forêt yucatèque. C’est pour lui un retour aux sources, dans le pays de son enfance où l’on fête toujours les morts. La rencontre s’insère dans une recherche plus vaste : retrouver l’assassin du métro de Mexico, un personnage énigmatique, fasciné par les rites aztèques dans l’accomplissement de ses propres forfaits.

Sylvia Schneider, bibliothécaire, a grandi entre la France et le Mexique. Son premier roman policier est profondément marqué par ses racines personnelles et le désir de faire connaître les us et coutumes amérindiens. Elle s’est aidée en cela des livres de Jacques Soustelle. Si elle n’accorde que peu d’importance à la rencontre avec Marcos, c’est pour mieux se consacrer à ce qui est essentiel pour elle. Le résultat est un livre dépaysant, étrange dans sa construction, parsemé d’idiomes aztèques, de références à la chirurgie et de scènes difficilement supportables, mais aussi de passages joliment poétiques et de descriptions de sites anciens vraiment intéressants, à l’image du majestueux Theotihuacan. Mais noyé dans les péripéties, malmené par les trop nombreuses descriptions d’atrocités, on perd un peu le fil du récit. C’est dommage… (J.M. et C.R.P.)