I.L

TEZUKA Osamu

& & &

 

Tezuka, il faut le rappeler, est le pape du manga au Japon. L’Occident commence √† d√©couvrir cet immense auteur prolifique, disparu en 1989 et c√©l√©br√© aujourd’hui dans son pays comme un dieu. L’album I.L. est un ‚Äúone shot‚ÄĚ r√©alis√© en 1982, excellent exemple de la cr√©ation du ma√ģtre. I.L. est une jeune femme (ou un gentil g√©nie, ou un vampire¬†?) venant du ch√Ęteau de Alucard (inverser svp) qui a le don, lorsqu’elle repose dans son cercueil sculpt√©, de se substituer √† n’importe quel √™tre et de prendre la place de cette personne pour r√©soudre un probl√®me souvent compliqu√©. Tezuka la met en sc√®ne successivement dans quatorze contes fantastiques pour adultes.

 

Cela part dans tous les sens au gr√© d’une imagination d√©bordante qui passe en revue vengeance conjugale, amour, avidit√©, pouvoir, violence, l√Ęchet√©, peur etc. Ne pas se laisser tromper par le dessin na√Įf et presque enfantin, √† petites cases, propre √† l’auteur, rappelant certaines r√©alisations am√©ricaines d’avant-guerre, admirer plut√īt l’inventivit√© des mises en pages et la cr√©ativit√© des sc√©narii successifs qui incitent √† d√©couvrir les autres r√©alisations de leur cr√©ateur.