Gueules de bois. (Les Colocataires ; 2.)

RUNBERG Sylvain, CHRISTOPHER

& &

 

Il est une tendance actuelle qui fleurit dans les bacs des rayons BD, celle qui consiste à décrire les heurs et malheurs des jeunes adultes autour de la trentaine, l’âge de la plupart des lecteurs et celui de la majorité des concepteurs de BD. Dans la présente série, les auteurs évoquent le petit univers qui gravite autour de quatre garçons immatures réunis dans un même appartement. Des circonstances assez floues les amènent à rencontrer des copines, à faire la fête, à toucher à la drogue après la drague… Ce n’est pas passionnant et l’on suit les démêlés de ces jeunes gens, et la vacuité de leur existence, d’un oeil distrait et sans passion.

 

Le scénario utilise le découpage des séries américaines du type « Friends » qui mettent en scène divers personnages dans plusieurs lieux différents et qui exige de suivre chacun au moyen d’un zapping permanent de l’un à l’autre. Dynamique mais fatigant pour une compréhension aisée du récit. Les dessins stylisés sont modernes avec leurs traits appuyés et maîtrisés. Une série plaisante mais aux personnages peu attachants.