Gueules de bois. (Les Colocataires ; 2.)

RUNBERG Sylvain, CHRISTOPHER

& &

 

Il est une tendance actuelle qui fleurit dans les bacs des rayons BD, celle qui consiste √† d√©crire les heurs et malheurs des jeunes adultes autour de la trentaine, l’√Ęge de la plupart des lecteurs et celui de la majorit√© des concepteurs de BD. Dans la pr√©sente s√©rie, les auteurs √©voquent le petit univers qui gravite autour de quatre gar√ßons immatures r√©unis dans un m√™me appartement. Des circonstances assez floues les am√®nent √† rencontrer des copines, √† faire la f√™te, √† toucher √† la drogue apr√®s la drague‚Ķ Ce n’est pas passionnant et l’on suit les d√©m√™l√©s de ces jeunes gens, et la vacuit√© de leur existence, d’un oeil distrait et sans passion.

 

Le sc√©nario utilise le d√©coupage des s√©ries am√©ricaines du type ¬ę¬†Friends¬†¬Ľ qui mettent en sc√®ne divers personnages dans plusieurs lieux diff√©rents et qui exige de suivre chacun au moyen d’un zapping permanent de l’un √† l’autre. Dynamique mais fatigant pour une compr√©hension ais√©e du r√©cit. Les dessins stylis√©s sont modernes avec leurs traits appuy√©s et ma√ģtris√©s. Une s√©rie plaisante mais aux personnages peu attachants.