Femmes entre sexe et genre

AGACINSKI Sylviane

La philosophe Sylviane Agacinski poursuit son étude de la différence des sexes (Engagements, NB avril 2007) à partir des théories universitaires récentes, américaines et françaises, qu’elle analyse et critique. Celles-ci, relevant des « gender » et « queer studies», nient les fondements biologiques de la distinction homme/femme, en la réduisant à sa dimension culturelle et sociale. L’essai retrace ensuite l’histoire de la sujétion féminine, dans ses fondements philosophiques et sa réalité sociopolitique. D’autre part, la différence des sexes ne saurait se limiter aux pratiques sexuelles choisies. L’auteur remet au premier plan le corps, le vivant, l’enfantement, l’altérité essentielle féminine et masculine, ainsi que l’identité irréductible, sensorielle et désirante, des individus, contre les dérives de la biotechnologie et de la marchandisation des corps. Si la lecture de cet ouvrage savant, nourri de philosophie, psychanalyse, linguistique, sociologie et d’anthropologie est assez ardue, sa vision humaine incarnée, qui ne renie pas le féminisme, réjouit l’esprit, loin d’un certain intellectualisme desséchant.