FĂ©lix et la source invisible

SCHMITT Eric-Emmanuel

FĂ©lix, petit SĂ©nĂ©galais de douze ans, vit Ă  Paris dans le quartier de Belleville avec Fatou, sa mĂšre adorĂ©e, qui tient un cafĂ©, le Boulot, oĂč se retrouve une clientĂšle fidĂšle et haute en couleurs. Mais du jour au lendemain, elle sombre dans une profonde dĂ©pression. Miraculeusement, le pĂšre inconnu de l’enfant resurgit et les emmĂšne en Afrique. Fatou y retrouve ses racines et guĂ©rit grĂące aux pratiques animistes.  Eric-Emmanuel Schmitt poursuit sa sĂ©rie du Cycle de l’invisible Ă  la rencontre de spiritualitĂ© ou de culture (Madame Pylinska et le secret de Chopin, NB juin 2018). Les portraits des SĂ©nĂ©galais de France et des nouveaux arrivĂ©s de lĂ -bas sont d’un humour irrĂ©sistible. Le mĂ©lange d’une (fausse ?) naĂŻvetĂ© dĂ©sarmante et d’un bon sens implacable suscite le rire. Mais on pleure aussi, tant le petit garçon est malheureux face Ă  sa maman malade. L’écriture change de ton avec l’expĂ©dition en Afrique, dans une atmosphĂšre diffĂ©rente et plus convenue. L’émotion disparaĂźt, le folklore finit par lasser, la forĂȘt au bord du fleuve ne livre aucun secret. Le retour Ă  Paris s’accompagne d’une Ă©trange envolĂ©e poĂ©tique et le livre se clĂŽt sur des sentences morales d’une philosophie simpliste. (V.M. et M.S.-A.)