Faune.

OBI√ČGLY Ga√ęlle

√Ä la suite de Gens de Beauce (NB f√©vrier 2004), l’auteur revient sur l’univers de l’enfance dans un r√©cit o√Ļ la jeune narratrice, telle une divinit√© champ√™tre, associe chaque observation sur son entourage au monde animal ou v√©g√©tal. Si sa m√®re l’appelle Augustine, son nom int√©rieur est Violette : secr√®te comme la fleur, elle en aime la couleur. Elle vit dans une famille modeste, sa maison en Beauce est ¬ę¬†moche¬†¬Ľ, son p√®re est alcoolique et fumeur (il sera atteint d’un cancer), elle a une maladie de coeur‚Ķ Les autres la regardent d’un dr√īle d’air car elle est intelligente ! Sensible et mal dans sa peau, elle a honte de sa diff√©rence et broie des id√©es noires. Son imagination et la lecture lui permettent de s’√©vader. Quelques moments de bonheur, ce fr√®re dont elle est fi√®re, des vacances √† Noirmoutier, en Gr√®ce, √©clairent ce sombre tableau.

L’originalit√© du r√©cit en forme d’ab√©c√©daire accentue le choc ressenti par ce cri de d√©tresse o√Ļ le monde de l’enfance est traduit avec subtilit√© et acuit√©. Le ton est souvent sarcastique mais il permet l’√©bauche d’un sourire de temps en temps.