Exit wounds

MODAN Rutu

 & & &  

Tel-Aviv. 2002. Voil√† qu’une jeune fille, qui fait son service militaire, s’en vient dire √† Kobi – moins de trente ans, chauffeur de taxi, m√®re d√©c√©d√©e, soeur aux √Čtats-Unis – que son p√®re, avec qui il n’a plus gu√®re de contacts, a peut-√™tre √©t√© la victime non identifi√©e d’un attentat r√©cent. C’est le d√©but d’une longue qu√™te √† la recherche de son p√®re, que Kobi m√®ne en compagnie de Nomi la¬†¬ę Girafe ¬Ľ, comme on l’appelle √† l’arm√©e, une jeune fille pas bien belle dont Kobi d√©couvre que son p√®re l’a aim√©e, et que lui-m√™me…

Subtile et d√©licate est cette histoire de liens sentimentaux qui se sont tiss√©s, se sont distendus entre les √™tres et se tissent √† nouveau entre d’autres, proches des pr√©c√©dents. La narration est lente – le nombre de planches le permet – et on se laisse prendre. Le dessin au trait est simple et pr√©cis, les couleurs sont toutes en aplat, les dialogues jamais bavards. L’auteure est isra√©lienne, elle ne manque pas de talent.