Dis-le avec ton corps. (Dilbert ; 1.)

ADAMS Scott

L’auteur a été employé des années durant et sait parfaitement débusquer les travers de l’univers des affaires qui lui ont inspiré ses “mini strips” publiés dans les journaux de son pays. Cet album recueille quelques-uns d’entre eux réalisés en 2001 et 2002. Chaque épisode, petit ou grand, décrit un instant de vie où apparaissent le patron, sa secrétaire souffre-douleur, le cadre philosophe, le jeune stagiaire enthousiaste, l’informaticien tyrannique et faux cul, et Dilbert le naïf dont on se demande ce qu’il fait là, etc.

 

L’oeil de l’auteur est acéré et les flèches atteignent fréquemment leur but. Souvent pourtant, le lecteur passe à côté de l’humour typiquement américain, assez éloigné du nôtre ou parce que certaines finesses de langage sont difficilement traduisibles. L’album se présente avec une rébarbative mise en page : quelques planches, comportant une superposition de quatre gags de trois cases chacune, alternent avec une courte histoire de huit vignettes de grandeurs égales sagement disposées deux par deux à la verticale. On aurait souhaité plus de fantaisie dans cette accumulation.