Deux sans barreur.

KURBJUWEIT Dirk

« Une amitié

hors du commun »

Ils vivent sous un pont autoroutier, ont douze ans lorsque naĂźt leur amitiĂ©. Ludwig, dominant, et Johann, suiveur consentant et admiratif, vont se construire une gĂ©mellitĂ© intransigeante et exaltĂ©e. École, concours de rĂ©gates, premiĂšre expĂ©rience sexuelle, goĂ»t de la mĂ©canique, ils vont tout partager, Ă©preuves initiatiques et mondes imaginaires. De la rambarde du pont, symbole de toutes les transgressions, certains se jettent dans le fleuve et on parle de mort. Dans ce huis clos de l’amitiĂ© masculine, Vera, soeur de Ludwig dont Johann devient amoureux, glisse sa prĂ©sence silencieuse. La mort de Ludwig, Ă  l’aube de ses dix-huit ans, plonge Johann dans le deuil. Il portera Ă  jamais cette absence-prĂ©sence et Ă©crira l’histoire de cette fraternitĂ©.

La dĂ©couverte de la vie, la fascination de la mort, le besoin de fusion mais aussi d’indĂ©pendance, le sentiment d’invulnĂ©rabilitĂ© sans rĂ©elle insouciance, toute l’ambiguĂŻtĂ© de l’adolescence apparaĂźt dans ce roman. PremiĂšre oeuvre trĂšs bien traduite en français, ce rĂ©cit d’un auteur allemand bouleverse par la force des impressions sensorielles et la montĂ©e dramatique, exprimĂ©e avec une pudeur et une concision d’une Ă©tonnante subtilitĂ©.

A.C. et C.B.