Des anges sur la pointe d’une aiguille.

DROUJNIKOV Iouri

Le r√©dacteur en chef de la ¬ę Pravda des travailleurs ¬Ľ, candidat au Comit√© Central du Parti communiste, dont il est un fid√®le obsessionnel, est victime, en 1969, d’un infarctus provoqu√© par son travail acharn√© et la circulation clandestine d’un dossier gris, samizdat du marquis de Custine revisit√©, la Russie en 1839. Il est remplac√© par son adjoint, disciple du KGB, et d√©sireux de durcir les r√®gles de fonctionnement.

La description de l’ambiance au journal, de la dactylo au responsable du personnel, des purs adeptes aux dissidents masqu√©s, est le pr√©texte √† une acerbe critique, am√®re mais humoristique, de la vie quotidienne en URSS et des rapports pesants entre toute hi√©rarchie et ses subordonn√©s. Favoritisme, concussion, √©change de ¬ę¬†bons¬†¬Ľ proc√©d√©s, vocabulaire √† double sens o√Ļ ce qui est tu p√®se autant que les paroles, r√īle impitoyable de la police, m√©fiance constante, vies parall√®les sont autant de caract√©ristiques d’un syst√®me r√©prouv√©. Soljenitsyne est plusieurs fois cit√©‚Ķ dans ce long roman sarcastique bien men√©, paru en 1979 sous forme de samizdat.