De la poudre et des balles. (Le Grec ; 1.)

COUTELIS Al

& &

 

Son nom impronon√ßable des bords de la mer √Čg√©e a amen√© ses coll√®gues de la police √† l’appeler le Grec. Il est grand, carr√©, puissant, sans √©tat d’√Ęme, une force de la nature sereine au service de l’ordre. Son patron, une jeune commissaire aussi stricte et froide qu’elle est belle et √©l√©gante, le charge de d√©manteler un r√©seau de prostitution et par la m√™me occasion de d√©busquer la taupe, le ripou qui a infiltr√© la brigade. Peu importe le type de m√©thodes employ√©es, seul le r√©sultat compte¬†; il est couvert par la hi√©rarchie‚Ķ

 

Le lecteur l’accompagne dans ses tourn√©es banlieusardes humides et d√©primantes au possible, dans les commissariats o√Ļ r√®gne un argot m√Ęle et imag√©, dans les contacts violents et dangereux avec les malfrats. Le r√©cit est bien men√©, r√©aliste, soutenu par un graphisme qui ajoute √† l’atmosph√®re pesante et glauque de l’enqu√™te gr√Ęce aux couleurs sombres et tristes se superposant √† des encrages expressifs. Un bon polar au h√©ros attachant √† force d’√™tre taciturne et secret.