Le sang des Boyards. (Novikov ; 2.)

WEBER Patrick, BRINDISI Bruno

&&

 

Novikov doit dĂ©couvrir l’auteur de meurtres perpĂ©trĂ©s dans la haute sociĂ©tĂ© de Saint-PĂ©tersbourg. Il y rencontre diverses personnalitĂ©s dont la frivolitĂ© n’a d’Ă©gale que le sentiment qu’elles ont de leur supĂ©rioritĂ©. TrĂšs vite, tout et tous dĂ©signent l’illuminĂ© Troubelkine, sorte de prophĂšte annonçant la colĂšre divine soucieuse de ramener, avec ses Boyards, la Russie dans le droit chemin de la tradition. Ne vaut-il pas mieux se contenter de ce coupable plausible plutĂŽt que de fouiller dans les sphĂšres du pouvoir au risque de se brĂ»ler les ailes ? MalgrĂ© ces conseils donnĂ©s par les autoritĂ©s, Novikov ira jusqu’au bout de la vĂ©rité 

 

Cet album clĂŽt l’aventure au temps de Catherine II (Le fou de Dieu, N.B. juin 2005). La reconstitution historique est rĂ©ussie, la ville de Pierre le Grand est magnifique, les illustrations faites d’un trait net et maĂźtrisĂ© donnent vie et relief aux personnages accompagnĂ©s de chaudes et somptueuses couleurs. Seul le scĂ©nario paresseux ne tient pas les promesses du premier tome et peine Ă  passionner le lecteur souvent perdu dans des ellipses confuses et des tentatives avortĂ©es pour rendre le hĂ©ros plus aimable.