Dans la peau des arbres

COLLOMBAT Isabelle

& &  

 

L’√©t√©, √† la Douloire en Provence, G√©raldine se sent chez elle. Chez sa grand-m√®re, qui la comprend mieux que ses parents, elle savoure la chaleur du soleil, l’odeur des pins, la fra√ģcheur de cette maison qu’elle aime tant. Le jour o√Ļ un incendie se d√©clare dans la pin√®de, son univers se brouille. La maison, √©vacu√©e en catastrophe, sa grand-m√®re perd la t√™te et surtout un secret de famille se r√©v√®le peu √† peu √† la faveur de d√©tails troublants. Ce secret que l’on devine tr√®s vite (la mort d’une soeur de trois ans quelques jours avant la naissance de G√©raldine) est la cause des tensions entre l’h√©ro√Įne qui se sent mal aim√©e et sa m√®re qui n’arrive pas √† faire le deuil. On peut regretter la longueur et les descriptions inutiles mais le style po√©tique traduit avec vivacit√© les r√©voltes, la violence contenue et les √©mois d’une adolescente perturb√©e mais d√©termin√©e.