Damballah.

WIDEMAN John Edgar

Premier volet de la ¬ę trilogie de Homewood ¬Ľ, Damballah est un ensemble de r√©cits qui racontent l’histoire d’une famille de Noirs am√©ricains. Dans Homewood, quartier noir de la ville de Pittsburgh, s’√©bauche le portrait, sur pr√®s d’un si√®cle, de cette famille descendant d’une esclave fugitive et du fils de son ma√ģtre. Au travers de morceaux de vies surgissent des portraits violents et contrast√©s, attachants et pleins de tendresse, d’une communaut√© qui fait face √† la pauvret√©, la peur, les crises, avec beaucoup de courage, de dignit√© et de gr√Ęce. Comme dans plusieurs autres de ses romans, Wideman conte Homewood, la ville o√Ļ il a grandi et certains de ses personnages sortent directement de sa famille. Contrairement √† Deux villes (NB janvier 2001) et √† Le massacre du b√©tail (NB f√©vrier 1999) qui sont des livres difficiles, celui-ci se lit ais√©ment. Wideman utilise une √©criture tr√®s expressive, allusive, avec peu de ponctuation, qui sert √† l’√©vocation de souvenirs tant√īt insignifiants, tant√īt tragiques. Les voix de ses personnages s’enchev√™trent dans des phrases fluides et musicales.