Crime et couches-culottes.

WEINER Jennifer

Kate, ancienne journaliste new-yorkaise, nantie de trois bambins, s’ennuie dans une banlieue calme du Connecticut. Parmi les femmes qui l’entourent, toutes mères parfaites, Kitty est la seule qui l’attire et c’est elle justement que Kate découvre assassinée d’un coup de couteau. À côté du téléphone, un numéro a été griffonné. Horrifiée, car elle reconnaît celui d’un homme qu’elle ne peut oublier, elle décide d’enquêter avec l’aide de son amie, rédactrice d’un magazine people. Kate va-t-elle découvrir l’assassin et, replongeant dans une histoire d’amour ancienne, mettre son couple en danger ?  Jennifer Weiner, qui sait décrire avec verve et humour les vicissitudes du quotidien d’une mère de famille dans toute leur banalité et leur crudité, réussit, après Envies de fraises (NB août-septembre 2005), à faire un roman sympathique de cet instantané d’une catégorie sociale américaine, pimenté d’un peu de suspense.