Conte de l’amour bifrons.

LÊ Linda

L’univers de Linda LĂȘ n’est pas souriant. Si l’on se rĂ©fĂšre Ă  son oeuvre, notamment Autres jeux avec le feu (NB juillet 2002), on constate que colĂšre, amertume, mort et dĂ©sespoir sont au rendez-vous. Aussi espĂšre-t-on de ce livre, un conte d’amour d’aprĂšs le titre, davantage de lĂ©gĂšretĂ©. Pourtant tout commence trĂšs mal pour Ylan et Ivan. La premiĂšre, calfeutrĂ©e dans sa solitude, se laisse mourir ; le second, le coeur plein de haine pour son pĂšre, se tranche les veines. Le miracle de leur fusion amoureuse et de leur rĂ©surrection, dans un premier temps du moins, se produit dans l’hĂŽpital psychiatrique oĂč ils ont Ă©chouĂ©…

 

En faisant alterner les Ă©pisodes de leur histoire (passablement convenue) avec un journal de bord du roman en gestation, l’auteur expose ses doutes, ses tourments et ses liens ambigus avec ses personnages. Le livre prend une dimension plus littĂ©raire et la comptine-leitmotiv qui berçait les hĂ©ros : « va tu ne sais oĂč et rapporte tu ne sais quoi », prend le sens mĂ©taphorique de la crĂ©ation. (Voir aussi dans ce numĂ©ro, p.723).