Comme une voix lointaine.

LACROIX Marie-Hortense

Myriam, la soixantaine, est une concertiste r√©put√©e, sa vie se centre autour de son piano. Trop prise par ses r√©citals, elle pr√™te peu d’attention √† ceux qui l’entourent, √† sa fille Lucie, dont elle a en vain tent√© de faire une artiste, √† son fr√®re Philippe et √† James, son agent tr√®s d√©vou√© depuis vingt-cinq ans. L’annonce de la venue d’un petit-fils l’√©lectrise : avant m√™me qu’il voit le jour, elle joue pour lui ses compositeurs favoris et continue lorsqu’il est n√©, persuad√© qu’il sera un g√©nie de la musique. Las, il se r√©v√®le sourd-muet. Myriam s’investit alors avec les parents dans l’apprentissage du langage adapt√© et des jeux susceptibles de le distraire. Elle per√ßoit les qualit√©s de Philippe, qu’elle sous-estimait, de James, qui meurt d’un cancer et qu’elle tente, maladroitement mais avec coeur, d’aider.

Un roman tout en finesse, o√Ļ les nuances et l’√©volution des liens familiaux et de l’amiti√© sont analys√©s avec subtilit√©. Une tr√®s belle √©criture, d√©pouill√©e et pourtant imag√©e, ach√®ve de rendre l’ouvrage, attachant et original par son sujet, particuli√®rement bien trait√©.