Colette et Jacques

DUHAMEL Olivier

En 1940, Jacques et sa jumelle Monique perdent leur pĂšre ; ils ont seize ans. Lui, jeune rĂ©sistant, Ă©tudiant brillant, puis collaborateur dans divers ministĂšres, devient conseiller d’Edgar Faure. DĂ©putĂ© centriste du Jura, il est ministre de la Culture en 1971 mais meurt en 1977, Ă  cinquante-trois ans. Cette personnalitĂ© forte, cet homme de conviction sera, toute sa vie, amoureux de sa femme Colette, trĂšs proche de ses quatre enfants, de sa famille et de ses amis souvent rassemblĂ©s dans la maison familiale de Sanary.  De 1940 Ă  2009, le lecteur suit, chronologiquement, le quotidien de la famille Duhamel et la carriĂšre de Jacques. À travers celle-ci ressurgissent les Ă©vĂ©nements politiques de ces annĂ©es oĂč s’illustre le gĂ©nĂ©ral de Gaulle, oĂč la guerre d’AlgĂ©rie et Mai 68 fracturent la sociĂ©tĂ© française. ImmergĂ© dans les consultations ministĂ©rielles et les enjeux des choix prĂ©sidentiels, Jacques s’évade en rejoignant un clan soudĂ©, engagĂ©, aux valeurs morales affirmĂ©es. Autour de Colette, compagne libre, attachante, Ă©ditrice, Jacques entretient avec un cercle large du Tout-Paris politique et culturel des relations autres que mondaines. Et Olivier, professeur de droit, tente alors ce premier roman-biographie, hommage mĂ©moriel Ă  un pĂšre aimĂ© et admirĂ©. L’Ă©criture, hĂ©las, s’enlise dans de nombreux clichĂ©s. (A.C. et B.T.)