Ceinture jaune

FR√ČLING Philippe

&&&

 

C‚Äôest le long monologue, spontan√© mais ma√ģtris√© dans l‚Äô√©criture, d‚Äôun gar√ßonnet de dix ans face √† la vie. Celle de tous les jours, m√©diocre dans une ZUP alsacienne, avec un p√®re militaire, une m√®re d√©pressive, un demi-fr√®re, les deux petits, qu’il observe avec distance. Et la parenth√®se hebdomadaire du cours de judo dont il appr√©cie les rites √† la beaut√© et √† la philosophie sacralis√©es. S‚Äôy noue une amiti√© fervente avec ¬ę¬†il¬†¬Ľ, le partenaire. Celle-l√† est la vraie vie, p√©rennis√©e par l‚Äôimaginaire, sublim√©e, omnipr√©sente¬†: elle permet aux tracas du quotidien de s‚Äôestomper, de devenir indiff√©rents ou irr√©els.

 

√Čchappant √† la mi√®vrerie et aux clich√©s, Philippe Fr√©ling, dans ce premier roman, fait s‚Äôexprimer logique et passion enfantines. Des observations toujours justes et percutantes, cocasses, po√©tiques ou path√©tiques, comme saisies au vol, des paragraphes courts donnent densit√© et rythme √† cette √©criture cursive. Psychologie, technique du judo, sexualit√© franchement √©voqu√©e et adroitement articul√©e, nourries les unes des autres charpentent le livre. Malgr√©¬†‚Ästou gr√Ęce¬†√† ‚Äď l‚Äôabsence de chute finale, c‚Äôest le journal convaincant des ambivalences d‚Äôune tranche d‚Äôenfance.