Ce monde qui vient.

MINC Alain

Quelles forces souterraines sont √† l’oeuvre dans Ce monde qui vient ? Aux √Čtats-Unis devenus ¬ę¬†pays monde¬†¬Ľ, moteur technologique de la plan√®te, Hispaniques et Asiatiques occupent une place pr√©pond√©rante. La Chine puissante et autonome, en passe d’√™tre l’atelier du monde, d√©veloppe un capitalisme brutal sans contre-feux d√©mocratiques. En Occident, pr√©occup√© d’autoprotection, confront√© √† une d√©ferlante d’id√©ologies v√©hicul√©es par les m√©dias, la primaut√© du march√© engendre des in√©galit√©s de plus en plus grandes. Les r√©actions violentes que cela suscite pourraient faire na√ģtre une internationale du refus. Pour terminer appara√ģt un ¬ę¬†homo europeanus¬†¬Ľ pacifiste et solidaire dans des √Čtats eurosceptiques. √Ä c√īt√© d’une Espagne qui pourrait prendre beaucoup de poids, la France aura une place si elle travaille √† plus d’√©quit√© et enraye son d√©clin intellectuel et culturel.

 

Le monde change sans suivre le mod√®le occidental. Bien plus qu’√† susciter des peurs, c’est √† un r√©veil pour plus de social-d√©mocratie que nous invite l’auteur, exposant de fa√ßon claire sa vision des bouleversements en cours.