Cap sur l’Afrique (Lulu et Nelson ; 1)

GIRARD Charlotte, OMONT Jean-Marie, NEYRET Aurélie

Lulu est née dans un cirque le même jour que Cyrus, un lionceau, en 1953. Ils grandissent les meilleurs amis du monde. Ses parents sont dompteurs et un jour, sa mère se fait dévorer. Nouveau déchirement pour la fillette, un incendie se déclare quelques temps après et tous les fauves y meurent. Son père décide de changer de vie et d’envoyer sa fille à l’école. Mais celle-ci rêve de devenir dompteuse et est prête à aller chercher de jeunes lions en Afrique du sud s’il le faut. Elle embarque sur un navire, suivie in extremis par son père. À Durban, ils tombent sur des manifestations contre l’apartheid.  Le graphisme doux aux couleurs fondues d’Aurélie Neyret rend attachante cette héroïne déterminée et pleine de rêves. Sans négliger les décors, il privilégie les gros plans sur les personnages. La dominante sépia confirme l’inscription dans le passé. L’histoire au sein du cirque laisse place dans une deuxième partie aux aventures en Afrique du sud, laissant émerger la problématique de l’apartheid et du racisme. Les séquences s’enchaînent de façon fluide, sans temps mort ni frénésie non plus. La fraternité des enfants s’oppose aux règles arbitraires des adultes, qui séparent. Un début de série prometteur. (M.D.)