Camille et Paul : la passion Claudel

BONA Dominique

Elle sculpte, il écrit. Leur vocation artistique les unit plus sûrement encore que leurs liens de sang. Ils ont en commun une nature de feu, abrupte, sombre, violente, une sensibilité exacerbée, une passion dévorante pour leur art, une propension à la déraison, un total mépris pour les mondanités. Tous deux ont connu un seul et grand amour malheureux qui transparaît dans leurs oeuvres tourmentées. Leurs différences : la fuite en avant de Paul à travers ses voyages, sa foi et son mariage de raison qui lui servent de garde fou, l’agnosticisme de Camille.  Leur histoire, on la connaît bien sûr. L’originalité de cette biographie, genre dans lequel excelle Dominique Bona, consiste dans ce portrait psychologique parallèle qui traque le frère et la soeur à travers leur relation fusionnelle, jusque dans l’essence la plus intime de leur être, dans la mise en évidence de leurs destins contraires malgré leurs similitudes, folie pour l’une, gloire pour l’autre. Le récit visiblement très documenté – archives, bibliographie, interviews – est objectif et le travail de fourmi fait par l’auteur n’alourdit en rien son récit fluide, passionnant, émouvant.