Bienvenue au Gamurakan ; 1.

FUKUYAMA Y√īji

Les envahisseurs sont dans la chambre que loue la petite vieille au hoquet chronique. Ils sont nus, ont la taille et le visage de poup√©es, mais leur corps est celui, form√©, de femmes adultes ; ils trouvent leur subsistance dans les humains qu’ils investissent √† plusieurs. Un jeune avocat, sollicit√© par sa voisine, se trouve confront√© √† cette multitude de petits √™tres √† l’aspect si sympathique mais qui vont l’entra√ģner dans une aventure o√Ļ le fantastique et l’√©trange se m√™lent. Parfois sous leur aspect originel, parfois sous les traits de la personne qu’ils ont envahie, mais toujours avec des pouvoirs √©tonnants, ils se propagent, lan√ßant le message de Bienvenue au Gamurakan‚Ķ

L’imagination foisonnante de l’auteur semble ne pas avoir de limite, et la peur s’installe dans un univers graphique sage : les traits des illustrations sont nets, la mise en page, clairement lisible, permet de suivre un r√©cit dans lequel les seuls points d’interrogation sont sem√©s par l’auteur qui en donnera certainement les cl√©s dans les tomes suivants. Ce manga √©trange est un bel exemple de la production japonaise actuelle.